CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Orléans - Loiret (45) - Centre-Val-de-Loire

 

Quartier prioritaire de la politique de la ville (ex ZUS)

Contexte ayant justifié une réhabilitation de l'appareil commercial

Le quartier prioritaire Argonne est localisé au nord-est de la ville d'Orléans, et concentre d'importantes difficultés socio-économiques et urbaines qui accentuent son décrochage à l'échelle de l'agglomération.

Le quartier est assez proche du centre-ville (1,8 km) et de la nouvelle gare Orléans (2 km) mais il souffrait d'enclavement compte tenu de plusieurs axes de communication formant de véritables barrières physiques. Le quartier se trouvait donc dans une situation de rupture et de repli, accentuée par la présence d'un ensemble d'habitats refermé sur lui-même.

Face à ces problématiques, une convention territoriale a été signée en 2008 avec l'ANRU dans l'optique de poursuivre la reconnexion du quartier au reste de la ville, notamment avec le centre-ville, mais surtout de faire émerger des mécanismes d'attractivité nécessaires à son renouveau. Dans le cadre de cette convention, le centre commercial Mary Stuart, considéré comme l'une des centralités du quartier, fut désigné comme un point majeur du projet de renouvellement urbain.

Localisé en coeur de quartier, en rez-de-chaussée d'immeuble, le centre commercial Mary Stuart était composé d'une quinzaine de boutiques dont un supermarché de 1 000 m² exploité par l'enseigne Lidl (surface totale du pôle : 2 500 m²). Il rencontrait d'importantes difficultés avec un taux de vacance (3 cellules non occupées) et un taux d'impayés (de près de 15%) qui ne cessaient d'augmenter. Le site souffrait également de sa structure introvertie et d'un bâti vétuste. A cela s'ajoutait un fort taux d'incivilités (dégradations récurrentes) et des phénomènes de regroupement au niveau de la galerie traversante, renforçant le sentiment d'insécurité.

Le centre commercial réhabilité

Le nouveau centre commercial est composé de 11 cellules dont une moyenne surface alimentaire sous enseigne Franprix et la maison de santé pluridisciplinaire Liliane-Coupez **

 

Maison de santé pluridisciplinaire Liliane-Coupez (source : SEMDO)

 

Le traitement de la situation initiale a duré près de deux ans.

L'essentiel des commerçants préexistants est présent dans le centre commercial réhabilité, seuls trois locaux ont bénéficié d'une commercialisation (commercialisation réalisée par la SEMDO, en lien avec la ville d'Orléans). Un local a été repris par un commerçant exerçant déjà son activité dans le centre commercial, les deux autres accueillent désormais une boucherie et une boulangerie.

 

** La maison de santé pluridisciplinaire Liliane-Coupez, implantée dans le quartier de l’Argonne à Orléans, était en janvier 2015, la première en France à avoir ouvert en zone franche urbaine. 21 praticiens y exercent (médecins, kinésithérapeutes, infirmiers, diététicien, etc.).

 

Témoignages

Chef de projet SEMDO :

"Le projet est une réussite d’un point de vue de l’architecture rénovée, avec des véritables vitrines, et aussi en termes de service rendu à la population avec une offre de commerces adaptée aux besoins et surtout avec l’installation de la maison de  santé."

SA Stuart Commercial :

"Depuis son existence, c’est la première fois que le centre commercial réalise un taux de vacance de 0%, tous les locaux font l’objet de baux commerciaux."

Bilan et impacts sur le territoire

La signature de la Convention Territoriale en 2004 a marqué le début d’une profonde transformation qui s’est accélérée avec la convention ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) de 2008. Quatre thématiques fondent la démarche de projet : l’accessibilité et les mobilités ; les espaces publics et le paysage ; la qualité de l’habitat ; l’offre de services et d’équipements.

En complément de la réhabilitation commerciale, la ligne B du tram a placé le secteur Argonne à seulement 10 mn du centre-ville. Plus d’un millier de logements ont été résidentialisés et leur accès sécurisé. Des résidences, vétustes, ont été démolies afin de créer des voies pour structurer l’espace.

Un effort sans précédent a également été porté sur les espaces publics avec la création d’une place pour le marché alimentaire du vendredi, la requalification de la rue de l’Argonne, la métamorphose de la place Mozart, de l’avenue de la Marne, la reprise des squares, la naissance de jardins, etc.

Avec 2 500 m² de commerces et services de proximité, le centre commercial Marie Stuart constitue un pôle pour les habitants du quartier. Sa nécessaire restructuration succède au réaménagement de la place Mozart, réalisé en même temps que les travaux du tramway.

Points forts de l'opération

Un portage politique fort.

La réalisation d'un ensemble d'études permettant de confirmer et d'envisager un projet commercial et urbain.

L'ensemble commercial est géré avec une logique patrimoniale. La totalité des cellules appartient à un bailleur unique.

La présence d'une maison de santé pluridisciplinaire, qui constitue la principale locomotive du pôle.

Un site et un environnement plus sûrs.

Des loyers adaptés, définis en fonction des loyers de marché du secteur (10 €/m²/mois/HC en moyenne).

Les commerces évincés ont été indemnisés (prise en compte des frais d'arrêt d'activité et de la valeur des fonds de commerce). Les commerçants relogés ont des loyers similaires à leur situation précédente et ont bénéficié de prestations pour faciliter leur transfert et leur réaménagement.

Le temps de la réhabilitation, certains commerçants ont été installés dans des locaux provisoires afin d'éviter la rupture de leur activité.

 

 

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.