CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Champigny-sur-Marne - Val-de-Marne (94) - Île-de-France

Zone Urbaine Sensible
Zone de Redynamisation Urbaine
Zone Franche Urbaine
Zone de Sécurité Prioritaire

Le centre commercial restructuré

Un pôle commercial réparti en trois rez-de-chaussée distincts, disposés autour d'une place publique, qui accueillent une douzaine de boutiques (issues principalement des transferts), des activités de santé et un local destiné à accueillir un supermarché de 580 m² de surface de vente.

L'îlot 1 comprend 4 activités (un local destiné à accueillir un supermarché, bar-tabac-jeux, salon de coiffure et boucherie) sur une surface de 1 006 m². L'îlot 2 comprend 5 activités (boulangerie, pharmacie, laboratoires d'analyses, kiné et infirmière) sur une surface de 532 m². L'îlot 3 accueille 3 activités supplémentaires sur une surface de 387 m². 

Bilan et impacts sur le territoire

Une offre commerciale incomplète (le centre commercial ne sera complet qu'à la commercialisation de la phase 3). Une situation fragile en raison d'une zone d'attraction très courte.

Une visibilité à ce stade limitée depuis les voiries et des problèmes d'ambiance ont un impact négatif sur sa fréquentation.

Points forts de l'opération

La suppression des locaux précédents devenus inadaptés et insécures par la création de locaux neufs en accès direct sur le domaine public participe au changement d'image de l'entrée de quartier.

La mise en place d'un dispositif de vidéo protection (depuis septembre 2014).

Le premier centre commercial Epareca accueillant une crèche.

Pistes d'amélioration

Veiller à l'articulation du projet commercial avec le projet urbain : les livraisons échelonnées du centre commercial sont tributaires des aléas (commercialisation) et de la gestion de projet (articulation désamientage, démolitions, constructions…) des immeubles de logements. Cela a provoqué des retards qui ont eu une incidence sur les coûts du projet (+ 172 000 € à charge d'Epareca).

Optimiser l'impact et la visibilité commerciale dans le plan d'aménagement général du site et le plan de masse du centre commercial.

Prendre en compte les problèmes d'ambiance et d'insécurité : l'insécurité persistante peut faire fuir une partie de la clientèle et fragilise fortement l'activité commerciale. La réalisation d'un diagnostic de sûreté en amont de la restructuration aurait été utile.

Pour plus d'informations

Consultez la fiche opération du site internet d’Epareca

 

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.