CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Gérer l'équipement

 

Dynamiser l'offre commerciale

L'essentiel

L'objet initial du "place-making" est de développer des espaces différents et une organisation des activités au sein de ces espaces qui s'adaptent au profil des usagers en répondant à leurs besoins, leurs envies et leurs attentes.

Cette démarche urbaine visant la réappropriation de l'espace public par les habitants, prend son sens dans les quartiers en politique de la ville, autour des centralités créées ou requalifiées, car elle permet également de le faire découvrir à de nouveaux passants, et de générer du flux pour les commerces aux alentours.

Les enjeux

Recréer un usage mixte et apaisé des lieux, dans une logique de flux inter-quartiers, de diversification des publics et chalands.

Limiter des usages anxiogènes (occupation exclusive des espaces publics par des groupes de personnes, des terrasses par une clientèle uniquement masculine, rodéos motorisés, comportements liés à la vente de substances illicites).

Les objectifs et les stratégies de l'action

Tout comme la prévention situationnelle permet d'aménager les espaces urbains afin de réduire les usages indésirables, le place-making permet d'utiliser concrètement les espaces urbains pour des usages souhaités par les habitants, dans l'intérêt à terme de la communauté au sens large.

Les actions préalables

Réaliser un diagnostic partagé, de type "diagnostic en marchand" avec les habitants ou représentants d'habitants du quartier, afin de déterminer les problèmes d'usage sur l'espace public mais également les attentes et les projets susceptibles de transformer l'occupation de cet espace.

Le descriptif de l'action

Arrêter les cibles et objectifs, élaborer un calendrier et un plan d'occupation et d'animation en lien avec les associations, centres sociaux, etc.

Mettre en place des actions correctrices sur les freins à la fréquentation (ex : sentiment d’insécurité) par des aménagements légers ou mobiles.

Travailler également le lien social et la communication sur les projets mis en place, sur site, dans les supports d'information locale et sur internet.

Les acteurs

Les habitants et usagers du quartier, les associations, le conseil citoyen, les commerçants riverains, les collectivités, les gestionnaires de l'immobilier commercial, d'habitat et les bailleurs sociaux.

Coût et financement de l'action

Coût éventuel des prestataires qui accompagnent la collectivité sur le diagnostic partagé et les actions mises en place.

La réalisation d'actions de terrain et la diffusion de l'information (évenementiels et/ou supports) peuvent engendrer des coûts très variables.

Le calendrier de l'action

Il est possible d'estimer à quelques semaines le temps du diagnostic, mais la mise en place des actions qui en découlent et leur impact en termes de changements d'usages peuvent prendre plusieurs mois.

Les 15 premiers jours d'occupation de l'espace public sont cruciaux pour la réussite du changement d'usage.

Résultats et évaluation de l'action

Il est possible de mener la même enquête quelques mois ou une année après les actions sur site pour évaluer les changements d’usage. Une enquête de satisfaction auprès des nouveaux chalands peut également être menée en complément, et ses résultats, eux-mêmes être valorisés par une information publique (journal municipal, site internet).

En savoir plus

Project for Publics Spaces (site internet en anglais)

www.lively-cities.eu

www.entreprises.gouv.fr/coeur-de-ville/cadre-de-vie

Mots-clefs

Mixité d'usage, Espaces publics

 

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.