CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Ce jeudi, le Premier ministre, accompagné notamment par Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique, Christophe Castaner, Ministre de l'Intérieur, et Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a présidé le 1er comité interministériel à la ruralité dans la commune de Girancourt, dans les Vosges, afin de promouvoir l'action du gouvernement dans les zones rurales.

Suite à la présentation de l'Agenda rural, en septembre 2019, le Gouvernement s'est engagé à réunir deux fois par an un comité interministériel aux ruralités (CIR).

 

 

Ces rendez-vous assurent l'exécution rapide des mesures déployées et fixent les objectifs prioritaires des mois à venir. Pour rappel, cet agenda comporte 181 mesures destinées à améliorer la vie quotidienne des habitants des territoires ruraux.

Afin de lutter contre les inégalités territoriales et d’assurer aux habitants des zones les plus isolées les mêmes opportunités que le reste de leurs concitoyens, le Gouvernement a lancé la labellisation France services. Avec les nouvelles structures France services, l’Etat s’engage pour un retour du service public.

Objectif : permettre à chaque citoyen d’accéder aux services publics, dans un lieu unique proche de l’endroit où il vit, et de bénéficier d'un accompagnement de qualité pour ses démarches administratives.

Les 460 premières France Services ont ouvert leurs portes le 1er  janvier 2020. En février, 74 autres espaces ont été labellisés. Désormais, 534 France Services sont actives dans l’Hexagone et outre-mer, dont 16 itinérantes.

 

Accédez à la cartographie interactive des espaces labellisés France Services

Accédez au dossier France Services sur le site de l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, ont dévoilé le 3 février à Concarneau, le nom des 80 premières structures lauréates de l’appel à manifestation d’intérêt "fabriques de territoire et fabriques numériques de territoire", lancé en juillet 2019 par le Gouvernement pour encourager la dynamique des tiers-lieux dans les territoires.

 

 

 

Doté de 45 millions d’euros, il vise à identifier d’ici 2022, 300 fabriques de territoire, existantes ou en projet, dont 150 seront implantées en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et 150 dans les territoires ruraux.

L’État va ainsi soutenir à hauteur de 75 000 à 150 000 euros,  sur  trois  ans,  les  fabriques  de  territoire,  le  temps  pour  ces structures de conforter leur équilibre économique. Le financement proposé par l’État tient compte de l’offre de services et du lieu d’implantation.

 

Parmi les 80 Fabriques de territoire (toutes déployées dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville) :

À l’occasion des élections municipales de mars 2020, le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) propose un kit MunicipalESS pour outiller les futures équipes municipales et intercommunales souhaitant soutenir l’économie sociale et solidaire (ESS).

 

 

 

Si de plus en plus d’élu.e.s ont conscience aujourd’hui du rôle que peut jouer l’ESS dans le développement soutenable de leur territoire, la question reste souvent de savoir comment faire ?

 

C’est l’objet de ce kit MunicipalESS, qui comprendra une vingtaine de fiches présentant concrètement comment une commune ou une intercommunalité,  en milieu urbain comme en milieu rural, peut inscrire l’ESS dans ses politiques :

  • en donnant les premières clés pour la mise en œuvre d’une politique volontariste structurée,
  • en détaillant les leviers techniques des communes et intercommunalités pour soutenir le développement de l’ESS (la commande publique, le foncier, l’animation territoriale, etc.),
  • en illustrant la façon dont les différentes politiques publiques thématiques peuvent intégrer l’ESS (mobilité, alimentation, politique de la ville, déchets, revitalisation commerces, etc.).

 

Exemples de fiches :

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.