CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Conviés par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Frank Riester, ministre de la Culture, et en présence de Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, 500 acteurs de l’innovation en cœur de ville (1) se sont réunis à l'occasion de la seconde rencontre nationale Action Coeur de Ville, sur le thème des innovations sociales en coeur de ville. 

L'occasion une nouvelle fois d’échanger  sur l’enjeu majeur que représente la redynamisation des centres villes

 

 

Tables rondes et ateliers thématiques, partage de bonnes pratiques et retours d'expériences, ont rythmé la journée et rassemblé, aux côtés des élus, un grand nombre d’experts et de professionnels de l’aménagement, de l’urbanisme et de l’architecture, parmi lesquels l’économiste Olivier Bouba-Olga, l’académicien Erik Orsenna, Marc Baran, Grand prix de l’architecture, Henri Bava, Grand prix de l’urbanisme, Bernard Blanc, président du Lieu ouvert à la coopération pour l’innovation (Loci) et Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente de Villes de France, Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour et président du Cerema et Simon Teyssou, architecte et directeur de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand.

 

La journée s'est conclue par l’annonce des lauréats de l'appel à projets "Réinventons nos Cœurs de Ville".

Le CGET soutient des associations nationales qui conduisent des projets d’envergure nationale au profit des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou qui contribuent à l’animation et à la qualification des acteurs de terrain qui y interviennent.

La campagne 2019 de demande de subvention est ouverte jusqu’au 12 avril prochain.

 

 

 

Au titre de la politique de la ville, le soutien financier sera accordé aux projets nationaux et interrégionaux, ayant vocation à produire des effets mesurables dans les quartiers prioritaires. Afin de répondre aux engagements de la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers, les projets liés aux quatre thématiques suivantes seront pris en compte prioritairement :

  • le développement global du jeune enfant et le soutien à la parentalité ;
  • l’émancipation, la promotion de la citoyenneté et le renforcement du lien social ;
  • le soutien à l’emploi et le développement économique ;
  • la revalorisation de l’image des quartiers.

 

Téléchargez les critères et informations pratiques de la campagne 2019 (PDF - 461 Ko)

Déposez votre dossier de candidature sur la Plateforme Dauphin jusqu'au 12 avril 2019

Dès le 21 mars prochain, Goût de/Good France revient : la plus grande manifestation au monde qui célèbre dans plus de 150 pays, la gastronomie française !

En 2019, Goût de/Good France prend une nouvelle dimension : pour sa cinquième édition et durant 4 jours, ce sont plus de 5 000 chefs sur les 5 continents qui vont se mobiliser autour d’une programmation enrichie célébrant la cuisine responsable.

 

Cette année, la Destination Provence est à l’honneur et sera valorisée lors d’événements en France et à l’international.


Dans le prolongement de la COP 21 et des Etats Généraux de l’Alimentation, la France est aux avantpostes de la mobilisation mondiale en faveur de l’environnement. Goût de/Good France, l’événement référence du rayonnement de la gastronomie française s’inscrit donc en 2019 dans une démarche plus respectueuse des ressources de la planète.


Ainsi, dès le 21 mars, les chefs du monde entier se mobiliseront pour proposer un "dîner à la française", placé sous le signe d’une cuisine plus responsable. Chaque menu illustrera une cuisine utilisant moins de gras, de sucre et de sel, précautionneuse du "bien manger" et de l’environnement.

Depuis le lancement de la phase opérationnelle du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), l’ANRU souhaite régulièrement mettre en lumière l’état d’avancement du programme et de l’actualité de l’Agence.

Ainsi à fin février, l’ANRU a validé les projets de renouvellement urbain de 196 quartiers sur les 450 que compte le programme (voir cartes ci-dessous).

 

Plus de 4,4 milliards d’euros ont ainsi été mis à disposition des collectivités territoriales et des bailleurs sociaux pour lancer les chantiers sur leurs territoires.

Ces concours financiers déjà validés vont permettre la réalisation de projets d’un montant estimé à plus de 14 milliards d’euros tous financeurs confondus.

Derrière ces données financières, ce sont des dizaines de milliers d’opérations d’investissements qui vont se traduire dans le quotidien des habitants. A titre d’exemple, les projets déjà validés prévoient ainsi notamment (Données issues d’une analyse de 136 projets sur les 196) :

  • 32 000 démolitions de logements sociaux ;
  • 25 000 reconstructions de logements sociaux ;
  • 42 000 réhabilitations de logements sociaux ;
  • plus de 300 équipements publics, dont une centaine d’écoles.

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.