CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) ont signé lundi 1 avril 2019 une convention faisant du CNAM un partenaire officiel du programme national Action Cœur de Ville.

 

Le programme national Action cœur de ville est un plan partenarial associant l’Etat, la banque des territoires, Action logement et l’Anah en faveur du développement de 222 villes moyennes, avec en priorité la consolidation de leurs fonctions de centralité.

 

 

Placé sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, le Conservatoire National des Arts et Métiers dispose d’un réseau national, présent sur l’ensemble des régions françaises, métropolitaines et ultra-marines. Il contribue ainsi à répondre à une logique d’aménagement du territoire et d’accès à la formation pour tous. En 2018, le CNAM comptait plus de 70 000 auditeurs répartis entre 698 parcours de formation, 493 certifications et 1700 unités d’enseignement.

 

Le CNAM a initié un projet "Au cœur des territoires" pour proposer des parcours de formation adaptés aux besoins réels des territoires en matière d’emploi et de compétences.

Visant prioritairement les villes Action cœur de ville, le programme de la CNAM constitue une opportunité offerte aux villes de consolider leur attractivité en termes de formation à destination de tout leur territoire.

Découvrez les temps forts et les actions menées par le CGET au cours de l'année 2018.

Au sommaire de ce rapport d'activité : mobilisation nationale pour les 5,4 millions d’habitants des quartiers prioritaires et soutien à 8 500 associations locales ; Ruralité, montagnes et programme Action Cœur de Ville pour revitaliser les 222 villes moyennes ; 1 350 Maisons de services au public pour permettre aux habitants d’accéder aux services du quotidien et accompagner la transition numérique ; 15 millions d’euros pour soutenir les entreprises créatrices d’emploi, et la lutte contre la discrimination à l’embauche avec les emplois francs ; 30 études et une multitude de cartes sur l’évolution des territoires pour nourrir les politiques publiques, etc.

 

Téléchargez le rapport d'activité 2018 du CGET (PDF - 7 Mo)

A l’occasion de la signature de la déclaration d’engagement validant le projet de renouvellement urbain des quartiers de la Métropole de Toulouse, Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement, et Olivier Klein, Président de l’ANRU, ont salué l’accélération du NPNRU sur l’ensemble du territoire.

 

 

 

"Il y a un an, avant la confirmation ferme du doublement de l’enveloppe financière du NPNRU, l’ANRU était dans une situation complexe. Un an plus tard, je suis heureux de vérifier semaine après semaine que, quand on lui donne les moyens de fonctionner, l’ANRU sait répondre aux attentes des élus et des territoires", s’est félicité Julien Denormandie.

 

En 10 mois, l’ANRU a en effet validé les projets de renouvellement urbain de 214 quartiers et mis à disposition des collectivités et des bailleurs plus de 5 milliards d’euros pour engager les chantiers de transformation des quartiers.

 

Ces concours financiers déjà validés vont permettre la réalisation de projets estimés à près de 16 milliards d’euros tous financeurs confondus sur ces territoires selon un décompte réalisé au 31 mars.

En mars, les projets de la Métropole de Strasbourg, de Clermont Auvergne Métropole et de la Communauté d'agglomération Amiens Métropole ont ainsi été validés au niveau national. La mobilisation de l’ANRU et de ses partenaires est plus que jamais au rendez-vous pour viser la validation des projets des 450 quartiers du programme d’ici la fin de l’année.

Depuis le 1er janvier 2019, les futurs propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d'une défiscalisation lorsqu'ils rénovent un logement dans un quartier ancien dégradé. C'est également un moyen pour les collectivités locales d'associer les investisseurs privés à l'amélioration de l'habitat insalubre. L’aide fiscale porte sur les travaux de rénovation effectués dans le bien avec pour objectif, à terme, d’avoir un parc de logements de meilleure qualité, dans la continuité du plan national de lutte contre le logement insalubre, et d'améliorer l'attractivité dans les centres des villes moyennes.

 

Les 222 villes du plan Action coeur de ville, mais aussi certaines communes ayant signé une opération de revitalisation du territoire (ORT) peuvent proposer à des particuliers ou à des promoteurs d’investir, de rénover et de louer moyennant une défiscalisation.

Cette aide, votée dans le cadre de la loi de Finances 2019 sur proposition de Julien Denormandie, est un outil de plus pour aider les collectivités locales à rendre leur centre-ville plus attractif.

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.