CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

L’édition 2017 de l’appel à candidature "plan local d’urbanisme intercommunal" (PLUi) du Ministère de la Cohésion des territoires a distingué 21 démarches exemplaires qui seront récompensées à hauteur de 50 000 euros maximum. En dépit de leurs différences, tous les lauréats attestent de la diversité des défis auxquels sont confrontés les collectivités locales et toutes ont trouvé dans le PLUi une manière originale d’y répondre.

 

 

Chaque année depuis 2010, l’appel à candidatures PLUi du ministère de la Cohésion des territoires, porté par le Club PLUi, accompagne les collectivités territoriales dans l’élaboration de leur plan local d’urbanisme intercommunal. Alors qu’il y a 7 ans moins d’une dizaine de communautés s’étaient dotées de la compétence PLU, aujourd’hui plus de 550 démarches sont approuvées ou en cours d’élaboration. Cette évolution illustre la prise de conscience des acteurs locaux et leur volonté de se doter d’un outil de planification à l’échelle intercommunale.

Les 21 lauréats incarnent la transformation de la planification opérationnelle et de l’urbanisme de projet en France. Document d’urbanisme opérationnel, le PLUi croise l’ensemble des politiques publiques et assure leur cohérence dans un projet politique global et intégré. Défini à l’échelle intercommunale, il est le garant de la solidarité territoriale entre les communes d’un même territoire. Le PLUi est un levier majeur à disposition des élus pour assurer la mise en œuvre de leur projet politique.

Découvrez ci-dessous les 21 lauréats :

Magasins qui ferment, communes qui se dépeuplent et s’appauvrissent, équipements et services du quotidien qui disparaissent, etc. En quelques années, le déclin de nos centres-villes s’est propagé à grande vitesse. Dans tous les territoires, on ne compte plus les cas de communes frappées par la fragilisation des centres.

Le Sénat, représentant des territoires, a décidé de se saisir du sujet. Depuis le mois de juin, la délégation aux collectivités territoriales et la délégation aux entreprises rencontrent et écoutent les acteurs concernés. Le constat est unanime : la France voit nombre de ses centres-villes et centres-bourgs se vider et mourir lentement.

 

Alors que le Gouvernement vient d’annoncer un plan en 2018 pour les seules "villes moyennes", le Sénat veut peser dans le débat et faire des propositions fortes pour réanimer les centres-villes en n’oubliant aucun territoire.

Optant pour une démarche originale et collective, un groupe de travail transpartisan vient d’être créé, réunissant 18 sénateurs émanant des 2 délégations et des 6 commissions permanentes concernées. Il commence ses travaux aujourd’hui en auditionnant les acteurs du commerce de détail.

Proposé le 16 novembre dernier par le Président de la République Emmanuel Macron pour diriger la Caisse des Dépôts et Consignations, Eric Lombard, ancien PDG de Generali France, a été auditionné hier par les commissions des finances du Sénat et de l'Assemblée Nationale, qui ont approuvé sa nomination.

Il succède à Pierre-René Lemas, atteint par la limite d'âge imposée au coprs préfectoral auquel il appartient, et qui assurait son propre intérim depuis août.

 

 

Agé de 59 ans, diplômé de HEC, ancien banquier chez Paribas (devenu BNP Paribas), puis assureur (il a dirigé BNP Paribas Cardif de 2004 à octobre 2013) et administrateur de bpi France, notamment, Eric Lombard a affirmé sa volonté de renforcer les missions historiques de la Caisse des Dépôts, à la fois dans le domaine du logement social et auprès des territoires. La Caisse des Dépôts continuera donc d'être un instrument financier important, utile à la "mobilisation pour les villes et pour les quartiers" annoncée par le Président de la République lors de son déplacement à Clichy-sous-Bois et dans le Nord de la France les 13 et 14 novembre derniers.

Lors de son déplacement à Clichy-sous-Bois, à Tourcoing et à Roubaix les 13 et 14 novembre derniers, le président de la République, Emmanuel Macron, a réaffirmé que l’avenir des quartiers prioritaires de la politique de la ville représente une priorité de son quinquennat, et a appelé de ses voeux "une ambition commune" autour de cette politique spécifique.

 

 

 

Accompagné de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et de son secrétaire d’État Julien Denormandie, le président de la République a donné le coup d'envoi d'une "grande mobilisation nationale pour les habitants des quartiers", s'appuyant sur 5 principaux engagements :

  • le dédoublement des classes CP/CE1 dans les Réseaux d'Education Prioritaire ; 
  • le doublement du NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement urbain), passant de 5 à 10 milliards d'euros ;
  • le déploiement d'une première vague d'emplois francs, dès avril 2018, dans un nombre limité de quartiers ;

Les emplois francs permettront à une entreprise ou à une association de bénéficier d’une prime  pour l’embauche d’un demandeur d’emploi résidant dans un quartier prioritaire, en CDI (5 000 euros par an sur trois ans maximum) ou en CCD de plus de six mois (à hauteur de 2 500 euros par an sur deux ans maximum).

  • l'expérimentation, dès janvier 2018, d'une police quotidienne de sécurité ;
  • la sanctuarisation des crédits de la politique de la ville à 430,4 millions d'euros en 2018.

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.