CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Pour la deuxième année consécutive, le CGET publie, dans une version enrichie, un "Bilan de l’activité des centres de ressources". Ce dernier dresse un état des lieux des CRPV au 31 décembre 2018 sans visée évaluative.

Son but : donner aux centres et à leurs partenaires comme à toutes les parties prenantes de la politique de la ville, une image globale des 19 CRPV, de leur fonctionnement, de leur action, de leurs réalisations-phares, et parfois de leurs difficultés ou de leurs questionnements, dans une approche volontairement non comparative mais soulignant leurs singularités.

 

Le document se compose de 3 parties :

  • Un bilan qualitatif constituant une analyse transversale aux 19 centres, réalisé sur la base d’entretiens semi-directifs avec les directeurs et directrices de CRPV au cours du mois de mai 2019 ;
  • Un bilan quantitatif, comme l’an dernier, fondé sur l’analyse des données physiques et financières transmises par les centres au CGET, données correspondant aux 12 indicateurs annexés au cadre de référence national des centres de ressources ;
  • Des fiches d’identité individuelles visant à présenter chacun des CRPV  : à partir des principaux chiffres de la structure, d’éléments relatifs aux enjeux et au positionnement, enfin de zooms sur les réalisations jugées emblématiques de l’année écoulée.

 

Téléchargez le bilan annuel 2018 de l'activité des CRPV ( PDF - 7.5 Mo)

 

Chaque année depuis 2015, les Prix de l’ESS récompensent des entreprises sociales et solidaires particulièrement innovantes.

Les entreprises de l’économie sociale et solidaire participent d’une autre conception de l’économie, dans un rapport renouvelé à l’humain et à l’environnement.

Les Prix de l’ESS viennent mettre en valeur quelques-unes des initiatives les plus remarquables. Plus de 500 acteurs de l’ESS ont concouru en 2018. Cette année, participez au défi pour remporter l’un des 15 Prix régionaux ou des 4 Prix nationaux !

 

 

 

Prix nationaux :

  • Le Prix de la Transition Ecologique et Economie Circulaire
  • Le Prix de l'Innovation sociale
  • Le Prix Egalité Femmes-Hommes
  • Le Prix Coup de Coeur

Les lauréats nationaux bénéficieront d'une enveloppe financière de 5 000 euros, d'une vidéo de promotion et d'un accompagnement de la part des partenaires nationaux.

L'ANRU et ses partenaires poursuivent l'examen et la validation des projets de renouvellement urbain soumis par les collectivités locales porteuses de projets dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU).

 

 

 

Ce travail s'est poursuivi en juin avec la validation des projets de 17 quartiers d'intérêt national et régional, parmi lequels ceux des villes et agglomérations suivantes :

  • Lille, Roubaix, Tourcoing
  • Metz
  • Forbach, Berhen-lès-Forbach
  • Brest
  • Bagneux
  • Lorient
  • Villejuif, l'Haÿ-les-Roses,
  • La Seyne-sur-Mer

 

Depuis le lancement de la phase opérationnelle du NPNRU, l'ANRU a ainsi validé les projets de 270 quartiers. Pour engager les chantiers de transformation de ces territoires, l'ANRU a mis 6.5 milliards d'euros à disposition des collectivités et des bailleurs.

Ces concours financiers déjà validés vont permettre la réalisation de projets estimés à plus de 22 milliards d'euros tous financeurs confondus.

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, se réjouit de l’adoption, par une large majorité (79 pour / 9 contre), en lecture définitive à l’Assemblée nationale, de la proposition de loi portant création d’une Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).

La création de cette agence avait été annoncée par le Président de la République à l’occasion de la conférence nationale des territoires, en réponse à une demande formulée par les représentants des élus locaux qui souhaitaient disposer d’un accès plus simple aux services de l’Etat et aux différents opérateurs qui interviennent dans les territoires pour soutenir les projets portés par les élus.

 

En fusionnant plusieurs de ces acteurs : l’essentiel du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), l’Agence du numérique et l’Etablissement public de restructuration et d’aménagement des espaces commerciaux et artisanaux (EPARECA) et en prévoyant les mécanismes de coordination avec l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA), l’Agence nationale de la cohésion des territoires permettra de fédérer les moyens de l’Etat et de ses opérateurs, de manière complémentaire avec les outils développés par les collectivités elles-mêmes, tout en simplifiant, pour les élus porteurs de projets, la manière de mobiliser ces moyens.

 

L'Agence interviendra bien aux profits de tous les territoires, elle agira en priorité pour les territoires les plus fragiles, qu’ils soient urbains ou ruraux, en prenant en compte la spécificité de chacun.

 

La ministre a souligné "la forte mobilisation des parlementaires sur ce texte, mobilisation qui témoigne de l’intérêt politique, technique et opérationnel de cette Agence au service de tous les territoires" et s’est dite "déterminée à poursuivre les travaux préparatoires pour une mise en œuvre rapide de cette agence et concrétiser ainsi cet engagement du Président de la République à l’égard des élus locaux."

 

Source : Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

 

En savoir plus :

 

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.