CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

A l’occasion de la signature de la déclaration d’engagement validant le projet de renouvellement urbain des quartiers de la Métropole de Toulouse, Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement, et Olivier Klein, Président de l’ANRU, ont salué l’accélération du NPNRU sur l’ensemble du territoire.

 

 

 

"Il y a un an, avant la confirmation ferme du doublement de l’enveloppe financière du NPNRU, l’ANRU était dans une situation complexe. Un an plus tard, je suis heureux de vérifier semaine après semaine que, quand on lui donne les moyens de fonctionner, l’ANRU sait répondre aux attentes des élus et des territoires", s’est félicité Julien Denormandie.

 

En 10 mois, l’ANRU a en effet validé les projets de renouvellement urbain de 214 quartiers et mis à disposition des collectivités et des bailleurs plus de 5 milliards d’euros pour engager les chantiers de transformation des quartiers.

 

Ces concours financiers déjà validés vont permettre la réalisation de projets estimés à près de 16 milliards d’euros tous financeurs confondus sur ces territoires selon un décompte réalisé au 31 mars.

En mars, les projets de la Métropole de Strasbourg, de Clermont Auvergne Métropole et de la Communauté d'agglomération Amiens Métropole ont ainsi été validés au niveau national. La mobilisation de l’ANRU et de ses partenaires est plus que jamais au rendez-vous pour viser la validation des projets des 450 quartiers du programme d’ici la fin de l’année.

Depuis le 1er janvier 2019, les futurs propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d'une défiscalisation lorsqu'ils rénovent un logement dans un quartier ancien dégradé. C'est également un moyen pour les collectivités locales d'associer les investisseurs privés à l'amélioration de l'habitat insalubre. L’aide fiscale porte sur les travaux de rénovation effectués dans le bien avec pour objectif, à terme, d’avoir un parc de logements de meilleure qualité, dans la continuité du plan national de lutte contre le logement insalubre, et d'améliorer l'attractivité dans les centres des villes moyennes.

 

Les 222 villes du plan Action coeur de ville, mais aussi certaines communes ayant signé une opération de revitalisation du territoire (ORT) peuvent proposer à des particuliers ou à des promoteurs d’investir, de rénover et de louer moyennant une défiscalisation.

Cette aide, votée dans le cadre de la loi de Finances 2019 sur proposition de Julien Denormandie, est un outil de plus pour aider les collectivités locales à rendre leur centre-ville plus attractif.

Les Journées européennes des métiers d’art (JEMA) sont l’occasion, chaque année, de mettre à l’honneur l’incroyable diversité des 281 métiers recensés dans ce secteur. Du 1er au 7 avril 2019, tous les publics pourront découvrir et s’imprégner de ces métiers présentant une large variété de compétences et de talents exercés par des hommes et des femmes passionnés.

 

 

Au fil du temps, les JEMA ont su s’imposer comme un rendez-vous populaire incontournable avec plus d’un million de visiteurs. Fort de cet engouement, la programmation s’enrichit d’année en année.

 

Le thème "Métiers d’art, signatures des territoires" sera le fil conducteur des JEMA pour cette 13ème édition.

Bernard Stalter, président de CMA France, a présenté le 21 mars, au nom du réseau national des chambres de métiers et de l’artisanat, les mesures prioritaires issues du Grand débat de l’Artisanat : "14 mesures pour permettre aux artisans de pouvoir vivre et travailler dignement et aux entreprises artisanales de se développer grâce à des conditions fiscales et sociales justes". Des éléments clés en main, problèmes et solutions, faits par les artisans, avec les artisans et pour les artisans.

 

Dès le 16 janvier dernier, face à l’absence dans le grand débat national de sujets aussi essentiels que l’emploi et l’économie, Bernard Stalter a lancé le grand débat de l’artisanat autour de thématiques qui concernent les artisans au quotidien : reconnaissance du travail indépendant, fiscalité des entreprises artisanales, poids des normes et des charges ou encore emploi du premier salarié ou d’un salarié supplémentaire.

 

 

Depuis le 24 janvier dernier, une trentaine de grands débats de l’artisanat, organisés par les chambres de métiers et de l’artisanat, se sont tenus sur tout le territoire. Les artisans sont également allés dans leur CMA remplir des cahiers de doléances et ont livré leurs contributions en ligne sur www.granddebat.artisanat.fr

"Nous avons entendu s’exprimer une parole libre. Les artisans nous ont parlé des normes et des charges qui les étouffent, les empêchent d’entreprendre, de se payer correctement" indique Bernard Stalter.

 

Après un débat inédit, le réseau des CMA a lancé une initiative originale : une consultation en ligne afin de permettre aux artisans de se prononcer sur les mesures à mettre en œuvre d’urgence. "Près de 20 000 artisans ont voté. Les propositions retenues sont celles qui leur semble essentielles" indique Bernard Stalter.

Les artisans ont livré leurs inquiétudes et difficultés mais aussi les solutions que ce secteur, véritable levier de l’économie de notre pays, veut apporter. Sur la base des contributions, six priorités ont été identifiées :

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.