CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes

Magasins qui ferment, communes qui se dépeuplent et s’appauvrissent, équipements et services du quotidien qui disparaissent, etc. En quelques années, le déclin de nos centres-villes s’est propagé à grande vitesse. Dans tous les territoires, on ne compte plus les cas de communes frappées par la fragilisation des centres.

Le Sénat, représentant des territoires, a décidé de se saisir du sujet. Depuis le mois de juin, la délégation aux collectivités territoriales et la délégation aux entreprises rencontrent et écoutent les acteurs concernés. Le constat est unanime : la France voit nombre de ses centres-villes et centres-bourgs se vider et mourir lentement.

 

Alors que le Gouvernement vient d’annoncer un plan en 2018 pour les seules "villes moyennes", le Sénat veut peser dans le débat et faire des propositions fortes pour réanimer les centres-villes en n’oubliant aucun territoire.

Optant pour une démarche originale et collective, un groupe de travail transpartisan vient d’être créé, réunissant 18 sénateurs émanant des 2 délégations et des 6 commissions permanentes concernées. Il commence ses travaux aujourd’hui en auditionnant les acteurs du commerce de détail.

Toutes les parties concernées seront invitées dans les prochaines semaines à donner leur avis et à faire des propositions : élus locaux, enseignes de centres-villes, promoteurs de centres commerciaux, financeurs, grandes surfaces et grande distribution, acteurs du e‑commerce, etc.

Les sénateurs souhaitent également relayer le vécu et l’avis des acteurs du terrain en lançant sur internet une grande consultation nationale des élus locaux.

Pour Martial Bourquin (Doubs - SOCR), co-rapporteur du groupe de travail, "On ne peut se résoudre au fatalisme ; le déclin des centres-villes n’est pas inexorable". Pour Rémy Pointereau (Cher - LR), co-rapporteur du groupe de travail, "Tout est sur la table, y compris l’élaboration d’un véritable plan national de revitalisation, un moratoire sur les implantations de grandes surfaces, la simplification des règles d’urbanisme, ou encore la refonte de la fiscalité applicable aux différents types de commerces".

Le groupe de travail s’est donné pour objectif de présenter avant l’été 2018 des propositions concrètes de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs.

 

Source : www.senat.fr

 

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.